lundi 20 décembre 2010

J'abdique

Tu gagnes, Annika.

Je cesse de me torturer la tête. De triturer milles détails par-ci par-là juste pour te faire gober une histoire dont tu ne veux pas.

Je cesse de me battre. Tu es la plus forte.

Tu t'entêtes à te faire fade. Molle. Absente. Juste pour me contrarier.

Y a qu'au début, quand je t'ai mise en contact avec ce nouveau personnage, que je t'ai sentie vibrer. Vivre pour de vrai. Exister en dehors des pages.

Alors c'est bon. Je t'écoute. Dis-moi ce que tu veux que je raconte...

***

De retour à 10 000 mots

2 commentaires:

  1. Pat qui préfère écouter ses personnages que d'écrire une histoire nulle ;)

    RépondreSupprimer